CONNEXION

  • Abonnement
  • Publicité
  • Contact
  • Guide annuel QfQ
  • Vidéos
  • Podcasts
  • Revue Qui fait Quoi
  • Boutique
  • Télévision
  • Cinéma
  • Scène • Théâtre
  • Musique
  • Animation • VFX
  • Communications
  • Industrie
  • COPRODUCTION
  • INCLUSION • DIVERSITé
  • DOCUMENTAIRES
  • TECHNOLOGIES
  • FORMATION • EMPLOIS
  • EXCLUSIFS
  • RECEVEZ GRATUITEMENT
    LE QfQ en bref [voir un exemple]

    L’OFF Festival de jazz de Montréal dévoile la programmation de sa 24e édition L'OFF Festival de Jazz de Montréal. Photo: Courtoisie

    L’OFF Festival de jazz de Montréal dévoile la programmation de sa 24e édition

    5 septembre 2023, 00h00
         |     

    L’OFF Festival de jazz de Montréal (« L’OFF JAZZ ») dévoile le lancement de sa 24e édition qui se tiendra du 5 au 14 octobre 2023 avec plus de 30 concerts présentés dans 11 lieux différents partout dans la métropole. Cette programmation inédite offrira de nombreuses prestations rafraîchissantes et uniques qui en feront le rendez-vous automnal jazz à ne pas manquer cet automne.

    Parmi plus de 200 projets soumis aux écoutes à l’aveugle, et au terme d’un long processus de sélection réalisé par le comité de programmation, l’équipe est fière d’offrir encore cette année au public des séries de spectacles inédits mettant en vedettes plus d’une centaine d’artistes talentueux d’ici et d’ailleurs.

    Soirée d’ouverture

    • 5 octobre 2023 — Le Ministère — Plateau double — 19 h
    • Carte blanche à François Bourassa
      • « Confluence » — Duo Bourassa-Côté
      • « Swirl » — François Bourassa Quartet

    Pour ouvrir cette édition du festival, L’OFF JAZZ offre une carte blanche au pianiste François Bourassa, figure de proue du jazz québécois depuis plus de 30 ans. Pour l’occasion, ce dernier présentera en plateau double deux projets
    distincts : « Confluence », en duo avec le saxophoniste Philippe Côté, et « Swirl », avec son fidèle quartet dont la réputation n’est plus à faire. Une soirée qui promet autant la découverte de nouveautés musicales uniques que la redécouverte de projets artistiques originaux par des artistes bien ancrés dans le coeur des Montréalais depuis maintenant plus de 25 ans — un événement incontournable à ne pas manquer.

    La série APÉROFF

    Impro Montréal / Société jazz de Saint-Henri — 17 h

    Encore cette année, la série APÉROFF en format spectacles 5 — à-7 où ce sont les artistes de la relève qui sont mis de l’avant, le tout dans une ambiance décontractée à Impro Montréal/Société jazz de Saint-Henri (aussi connu sous le nom de « Le Basement »). L’artiste Salomé Perli lancera le bal le vendredi 6 octobre avec une prestation incarnant une fusion artistique originale qui mêle avec finesse la pop expérimentale, le jazz contemporain et la musique minimaliste. Elle sera suivie le samedi 7 octobre par Stephanie Urquhart, une pianiste et compositrice d’origine salvadorienne reconnue pour sa spontanéité et sa sensibilité au piano.

    La série se poursuivra le mardi 10 octobre avec la collaboration interdisciplinaire Devlin & Lacombe, composée de la saxophoniste/multi-instrumentiste Claire Devlin et de la batteuse/artiste visuelle Valérie Lacombe, deux femmes musiciennes assumées dont le premier album, « Bird Call », est sorti en août 2022. C’est ensuite Jonathan Lindhorst — Fake Noise qui enchainera le mercredi 11 octobre, un quatuor qui raconte une histoire à travers leur musique et entraînant avec lui le public dans son univers alternatif. Le groupe multidisciplinaire et composé entièrement d’artistes
    féminines Ruiqi Wang Chamber suivra le jeudi 12 octobre et présentera au public un monde sonore unique et peu qualifiable se trouvant à l’intersection du jazz et de la musique classique.

    Enfin, c’est l’artiste Evan Shay, saxophoniste, réalisateur, compositeur, photographe et vidéaste bien connu du milieu artistique montréalais, qui offrira une prestation le vendredi 13 octobre dans le cadre du lancement de son nouvel album. Le groupe Plastic Waste Band, véritablement unique en son genre, et toujours en quête de repousser les limites de ce qu’un groupe de jazz peut être, offrira le dernier spectacle de la série le samedi 14 octobre — une soirée à ne pas manquer.

    La série Jazz Nocturne

    Dièse Onze / Upstairs — dès 22 h

    Encore cette année, les fins de soirée du festival se tiendront aux endroits bien-aimés des festivaliers, soit au Dièse Onze et à l’Upstairs, soirées où les plus couche-tard pourront assouvir leur soif de jazz avec des performances débutant dès 22 h.

    Le groupe The Phoenix, composé de musiciens talentueux avec une longue histoire de musique dans différents groupes de la scène locale, ouvrira cette série le jeudi 5 octobre. S’en suivront des prestations des artistes Olivier Hébert et son ensemble quatuor jazz hybride le vendredi 6 octobre, du collectif montréalais Bellbird avec ses compositions originales avant-gardistes le samedi 7 octobre, et de la formation Mathieu Soucy Quartet le dimanche 8 octobre, un groupe rafraîchissant dont le premier album « Recollecting » a été lancé en 2022.

    La série se poursuivra le mercredi 11 octobre avec « Postcards From the Cosmos » de Mark Nelson Trio qui propose d’illustrer musicalement certains endroits de l’univers bizarre et impensable, et avec Bogdan Gumenyuk le
    jeudi 12 octobre avec une soirée inédite marquée par des arrangements musicaux traditionnels de l’Ukraine, sa terre natale. Suivra le vendredi 13 octobre, le Annie Dominique Quintet, dont le troisième album réfléchir la nuit est paru en juin dernier, offrira un jazz moderne et rêveur, empreint d’une belle maturité et d’une sensibilité déconcertante. Enfin, c’est le Christine Jensen Quartet, dont le nouvel album « Day Moon » est sorti en juin dernier, qui terminera cette série le samedi 14 octobre avec une prestation par des artistes de talent.

    La série Grandes Soirées

    Lieux divers — 19 h, 20 h et 20 h 30

    Cette année, les festivalier·ère·s pourront faire le plein de musique avec de nombreuses soirées en format plateau double, et le tout dans des endroits emblématiques de la métropole, soit la Chapelle Saint-Louis (Le Saint-Jean
    Batiste), le Ministère, la Cinquième Salle (Place-des-Arts) et le Studio TD.

    Le premier plateau du vendredi 6 octobre débute avec Erik Hove qui propose un ensemble d’improvisation et de pièces pour saxophone solo, accompagné ou non d’un traitement électronique subtil. Ses improvisations se concentrent sur l’exploration sonore et texturale, la multiphonie tranquille et le développement mélodique libre associatif. Celui-ci sera suivi de Dolman/Rossy/Jobin, un trio expérimental basé à Montréal et dirigé par le batteur, compositeur et parolier Aaron Dolman qui est accompagné des chanteuses Sarah Rossy et Eugénie Jobin. En tant que récipiendaires du Prix François-Marcaurelle de l’année dernière, le trio est ravi de revenir cette année pour interpréter une suite de nouvelles compositions, ainsi que des versions réimaginées des chansons de leur premier album, intitulé « Are You Here to Help ? » Le samedi 7 octobre, c’est le Chet Doxas Trio avec Jacob Sacks et Carmen Rothwell qui permettront au public de partager leur terrain de jeu musical où les compositions de Doxas et ces improvisateurs de classe mondiale font découvrir de nouveaux territoires sonores. Le plateau double du dimanche 8 octobre sera quant à lui partagé par le duo Erika Angell, à la voix traitée par l’électronique et au chant sans compromis, ainsi que la batteuse Mili Hong, qui encadre la musique avec son jeu singulier et dynamique, offrant ainsi au public une oeuvre d’art féroce et féminine mettant de l’avant différentes expressions musicales et inspirations avec le but éternel d’évoquer l’émotion. Elles seront suivies par la contrebassiste et chanteuse Blanche Baillargeon, qui vous emportera à travers des poèmes qui se déposent sur des airs tranquilles et des mélodies luxuriantes qui racontent des histoires avec son concert « Le nid », somptueux et fragile, et vivant comme le désir.

    Pour le mardi 10 octobre, l’artiste Julian Gutierrez originaire de Cuba, et son projet Julian Gutierrez’s Project, un projet butinant qui se classe entre les frontières du jazz et de la musique latine, ainsi que le sextuor de funk/jazz
    Razalaz dirigé par Olivier Salazar et son concert « Jungle Givrée », éponyme du nouvel album du groupe, se partageront le plateau double. Le mercredi 11 octobre, c’est Chuck Copenace et son projet « Oshki Manitou », une expression musicale résolument personnelle marquée de mélodies cérémonielles qui ont changé sa vision musicale et uni sa créativité et sa spiritualité, suivi par Melissa Pipe et son premier album « Of What Remains », un projet avec une instrumentation rafraîchissante qui illumine les instruments à tessiture grave, qui feront plateau double.

    La soirée du jeudi 12 octobre, l’Orchestre national de jazz de Montréal (ONJ) accueille à nouveau le compositeur, saxophoniste, chanteur et chef d’orchestre de jazz norvégien Bendik Hofseth pour offrir un concert exceptionnel avec 26 musiciens, dont 8 vents, 13 cordes et une section rythmique. Ce concert, en collaboration avec l’OFF Festival de jazz, sera aussi une soirée de lancement du disque « Bendik Hofseth / ONJ », un album de ses oeuvres vocales et instrumentales, arrangées pour l’ONJ par Jean-Nicolas Trottier et captées sur le vif au Studio TD en décembre 2019. Enfin, la soirée du vendredi 13 octobre débutera avec Jeff Johnston, ayant tout juste sorti en juin dernier son 6e album et son premier album solo, « Elegy for Armando. », et qui interprétera des sélections de l’enregistrement ainsi que des improvisations libres et d’autres pièces inspirées et composées par Chick Corea, l’une des voix de piano les plus influentes du jazz moderne. Il sera suivi par Carl Mayotte qui présentera au public une version en quintet de son dernier album intitulé « Carnaval » dont la sortie a lieu pour ce concert et qui promet une rencontre unique et rarement entendue entre un quintette de jazz fusion, un ensemble de percussions brésiliennes et un quintette à vent classique.

    Soirée de clôture — Hommage à madame Colette Schryburt

    14 octobre 2023 — Studio TD — 20 h

    Ce n’est nul autre que Jacques Schwarz-Bart qui clôturera cette 24e édition le samedi 14 octobre avec le projet « Harlem Suite », qui dépeint un concept de jazz moderne et haut en couleur, construit autour de mélodies puissantes, imprégné d’un esprit afro-caribéen exaltant, et dansant sur des sentiers polyrythmiques. Jacques Schwarz-Bart a été au centre de plusieurs révolutions musicales : néosoul à côté de D’Angelo et Erykah Badu, New Jazz en tant que membre fondateur de Roy Hargrove RH Factor. Il a créé deux nouveaux styles en plein essor : le Gwoka Jazz et le Voodoo Jazz, réunissant
    la musique jazz avec ses origines afro-caribéennes et spirituelles. Son écriture impressionniste, la puissance de son son et son langage large — à la fois lyrique et angulaire — ont alimenté une présence croissante sur la scène mondiale.

    L’OFF JAZZ invite le public à cette soirée de clôture de cette 24e édition, une soirée présentée en hommage à madame Colette Schryburt (Coco Jazz).

    Hors série

    Encore cette année, L’OFF JAZZ propose des concerts présentés hors des séries habituelles invitantes à la déconnexion et à la participation pour toute la famille.

    6 octobre 2023 — Salle Bourgie — 18 h

    Ernesto Cervini — Turboprop — 5 à 7 Jazz, une présentation de Salle Bourgie

    L’inventif sextet Turboprop, lauréat en 2020 du Juno de l’album jazz de l’année, rappelle le groupe The Jazz Messengers d’Art Blakey. Il interprète un large éventail de styles, de Charlie Parker à Claude Debussy, en passant
    par Radiohead, ainsi que des compositions originales.

    8 octobre 2023 — Stewart Hall (en plein air) — 15 h

    Elizabeth Shepherd — « Three things »

    La pianiste et chanteuse à la voix veloutée Elizabeth Shepherd, apparue sur la scène internationale en 2006 lorsque son premier album « Start to Move » s’est classé parmi les meilleurs de l’année selon les auditeurs de la prestigieuse émission « Gilles Peterson Show », est une artiste soul-jazz innovatrice, basée à Montréal, et qui s’est imposée comme l’une des artistes les plus charmantes et les plus imaginatives de la scène actuelle.

    Son dernier album, « Three Things », est un mélange aventureux de jazz, de soul, de sons trouvés, d’électro et de gospel. Les chansons ont été écrites durant la pandémie, à une époque où le Québec était sous confinement (avec couvre-feu) et où les musiciens (éparpillés à travers le Canada) ne pouvaient sortir de chez eux, encore moins se regrouper pour créer. L’artiste a alors fait ce qu’elle fait le mieux : improviser, en se tournant plutôt vers le monde qui l’entoure pour trouver l’inspiration. « Three Things » est une célébration joyeuse et unique de la vie, du pouvoir de la créativité et de la musique qui se cache dans tout ce qui nous entoure, si on y tend l’oreille.

    Sur le même sujet

    Intéressé.e à reproduire un article, une photo ou une vidéo ?

    En bénéficiant de notre licence de reproduction, vous pourrez :

    • publier un article dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • en modifier la longueur
    • recevoir les photos (et vidéos, si applicable) en haute résolution
    • publier les photos (et vidéos, si applicable) dans vos sites Web, dans vos infolettres, dans vos réseaux sociaux, etc.
    • le contenu devient public sur notre plateforme, ce qui vous octroie encore plus de visibilité

    Sous réserve que les droits sur les contenus que vous souhaitez reproduire (textes, photos ou vidéos) nous appartiennent.

    DERNIERS ARTICLES

    Le Festival Innu Nikamu salue le grand Philippe McKenzie

    Le Festival Innu Nikamu salue le grand Philippe McKenzie

    Suite
    13 juillet 2024, 15h56
    Québec Quantique rejoint Distriq

    Québec Quantique rejoint Distriq

    Suite
    13 juillet 2024, 10h55